Créer une newsletter pour son cabinet d'avocats

Beaucoup de cabinets utilisent la newsletter pour informer leurs clients et personnes intéressées de leurs actualités. Souvent envoyé de manière arbitraire, parfois sans le consentement des receveurs et n’offrant que très peu de valeurs, ce mode de communication semble être une simple case à cocher.

C’est pourquoi très peu de newsletter fonctionnent réellement et que les taux d’inscription s’alignent bien souvent avec les taux de désinscription.

Analysons donc un exemple de réussite.

Connaissez-vous l’histoire d’Artips ?

Artips est une newsletter autour de l’art lancé par Coline Debayle, étudiante à HEC et Jean Perret, développeur web en 2013.

Le concept est simple : Les inscrits recevront 3 fois par semaine un mail d’information comprenant une explication courte et originale d'une œuvre d'art célèbre ou peu connue.

Vous aurez compris que j’ai été bien inspiré.

Envoyés à 1000 personnes en 2013, ils enverront, 2 ans plus tard, les mêmes informations à plus de 100 000 personnes.

3 raisons qui expliquent leur succès :

👉 Artips a su s’adapter au mode de consommation de son canal : le mail. Ils ont su être concis à chaque message : une image, une anecdote. C’est tout.

👉 La recette n’a jamais changé : Ils ne parlent pas d’eux, ils partagent simplement des histoires à des personnes intéressées.

👉 Ils sont d’une régularité sans faille

Couplées au bouche à oreille, la peur de rater un e-mail, l’envie de briller en société avec des anecdotes artistiques, aujourd’hui 400 000 personnes s’instruisent grâce à Artips.

Pour faire de même :

Vous pouvez envoyer aux inscrits de votre newsletter les infos à ne pas rater sur leur marché, des veilles juridiques spécialisées concises et synthétisées, la réponse juridique à des questions fréquentes, des études de cas...

L’objectif n’est pas d’avoir autant d’inscrits qu'Artips, mais d’être lu et reconnu par vos lecteurs, afin qu'on pense à vous le jour où on a besoin de vos services.

Enfin, n’oubliez pas qu’il s’agit d’un mail, restez simple, concis et ne partagez que de l’information utile.

Les outils que vous pouvez utiliser pour votre newsletter :

Une newsletter peut très bien fonctionner avec un Excel et la réponse à des mails. Vous récoltez les confirmations et inscrivez ces personnes dans un fichier Excel puis réaliser un publipostage à chaque envoi. Mais nous sommes en 2023 et il existe des tonnes d'outils gratuits pour faciliter cette mise en œuvre.

La récolte des e-mails pour la newsletter de votre cabinet d'avocats

Pour récolter les e-mails, nous vous invitons à créer un questionnaire en ligne avec les informations dont vous avez besoin : l'e-mail. Si vous souhaitez personnaliser les e-mails, vous pouvez demander des informations supplémentaires (nom, prénom, fonction...) mais ici, pour faciliter le processus d'inscription et éviter les perditions à l'inscription, posez le moins de questions possible (lire notre article sur les formulaires de contact).

Côté outils, plusieurs choix s'offrent à vous. Soit vous l'incluez directement dans votre site internet soit vous utilisez des outils de questionnaires en pour collecter les informations des inscrits comme Tally, Google form ou encore Typeform.

Envoyer ces mails en quelques clics

Pour l'envoi des e-mails, jetez un œil sur Brevo (ex-sendinblue) ou lemlist. Ces outils vous permettent de réaliser des campagnes mails personnalisées et suivre en détail les ouvertures des e-mails, les clics sur les liens et l'engagement des destinataires. Cela aide à évaluer l'efficacité des campagnes et à apporter des ajustements si nécessaire.

Voici quelques règles d'optimisation pour vos envois :

  • Les taux d'ouverture de mail de 15% et 25% sont considérés comme satisfaisants ! Cependant, grâce aux enseignements précédents, nous parvenons à atteindre un taux d'ouverture moyen de 65% de notre côté ! Ce résultat est dû, d'une part, à la jeunesse relative de notre newsletter, mais également à l'intérêt marqué de nos lecteurs. C'est un chiffre à surveiller de près.
  • L'accroche de votre e-mail réside dans son objet : restez simple ! Utilisez 5 mots maximum pour susciter l'envie de lecture chez vos destinataires. Si vous hésitez entre deux objets, effectuez des tests A/B en proposant deux variantes à votre outil d'e-mailing. Celui-ci sélectionnera l'objet le plus performant. Vous apprendrez ainsi progressivement ce qui fonctionne le mieux et ce qui ne fonctionne pas.

Automatiser l'implémentation de vos mails dans votre outil de mailing et l'envoi de la confirmation d'inscription

Pour éviter toutes les semaines d'ajouter les nouveaux contacts récolter sur vos formulaires à votre outil de mailing ou encore pour automatiser l'envoi d'un email de confirmation à chaque inscription, vous pouvez utiliser un outil comme Make ou Zapier.

Ces outils permettent de créer des scénarios pour automatiser vos imports de contact au sein de votre liste newsletter. Pour que vous compreniez mieux, voici ci-dessous l'automatisation que nous avons mise en place pour Ourama.

Automatisation Newsletter avec Make

Concrètement, Make va analyser la réponse au questionnaire Tally, puis envoyer automatiquement un e-mail de confirmation d'inscription via Gmail. Ensuite, il créera un nouveau contact dans la liste "Newsletter sur Brevo" et, en prime, ajoutera cette personne à notre CRM que nous utilisons : Pipedrive !

Ces étapes prennent du temps, mais aujourd'hui elles sont automatisées, ce qui nous permet de nous concentrer pleinement sur notre travail.

Créer la newsletter de mon cabinet d'avocat !

Vous n'avez plus d'excuses ! Voici deux vidéos complètes sur comment vous y prendre à votre tour ! Ci-dessous l

Pour recevoir d'autres conseils de ce type, cliquez sur le bouton ci-dessous pour vous inscrire à notre newsletter et recevoir des conseils en marketing et communication adaptés à votre cabinet d'avocats !

Écouter le Cheat Code sur votre plateforme d'écoute favorite